mardi 17 juillet 2018

Jusqu’au 28 Juillet, profitez des offres d’été*

120€ offerts pour l’achat de 4 pneus Bridgestone

1 jeu de plaquettes de frein offert

pour l’achat d’un jeu de disques posé

2 amortisseurs offerts

pour l’achat de 4 amortisseurs posés

Un check up pour votre départ en vacances à 19,90€

Découvrez les Offres « Vidange »

1 traitement bactérien offert pour une recharge de climatisation

Jouez et tentez de gagner une montre connectée polaroid au Grand jeu de l’été

Édito
Les coupures d’électricité ciblées qui ont frappé Le Creusot mardi avaient un parfum de scandale.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

«Made in France» : Quand les «nin-nin» du Creusot font la «une» de la presse chinoise

27/11/2017 03:17Lu 10583 foisImprimer l’article
Débutée au Creusot en août 2016, l’histoire des «nin nin» a même séduit la presse chinoise. En effet, à l’occasion du salon du «made in France» à Paris, des médias chinois ont craqué pour ces «doudous» «made in Creusot» imaginés par Nicolas Courrège et sa compagne Clémence.
Le journal chinois ne manquent pas de souligner que le «doudou» appelé «nin-nin» est bien souvent le premier objet «qu’un bébé touche après avoir été mis au monde»… C’est dire s’il est important qu’il soit très doux.
Les nin-nin séduisent et ils ont fait des petits… Avec des coussins, des chaussons bas et hauts. Mais surtout, les deux jeunes créateurs proposent maintenant des broderies pour personnaliser les produits.
«Nous vendons en moyenne 200 produits par mois, dont 150 nin-nin», assure Nicolas Courrège. Il annonce aussi l’ouverture d’un atelier rue Marceau où l’entreprise a décidé d’élire domicile et ainsi avoir l’espace adéquat pour accompagner son développement.
On pourra trouver les «nin-nin» au Marché de Noël du Creusot, avec aussi tous les autres produits.
Alain BOLLERY