jeudi 21 juin 2018

La cellulite : notre bête noire !

Il existe aujourd’hui une solution imparable, grâce à votre Centre d’Amincissement Michelle LAGRANGE

Retrouvez le témoignage d’une cliente ayant perdu 17 Kilos

Édito
Vous avez détesté la perspective de la limitation à 80 km/heure… C’est pas grave, on va vous les faire adorer. Le lavage de cerveau a commencé et ça va s’accélérer. Tous les arguments sont bons. Même écolos. C’est dire.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

LE CREUSOT : Une visite et des commandes de tablettes éducatives pour l’entreprise BSE

01/06/2018 03:18Lu 2273 foisImprimer l’article
André Accary et Pascal Coste, présidents des conseils départementaux de Saône-et-Loire et de Corrèze ont visité jeudi matin l’entreprise BSE. Avec, à la clef, 6000 tablettes éducatives Sqool, à fournir d’ici la prochaine rentrée.
Elles sont la fierté du groupe Unowhy, qui a choisi le «made in France» en confiant à l’entreprise BSE au Creusot leur assemblage et leur flashage. Les tablettes éducatives Sqool sont de plus en plus plébiscitées par les enseignants.
Et ce n’est pas près de s’arrêter si on en juge par les propos tenus, jeudi matin, par Pascal Coste, le Président du conseil départemental de Corrèze, venu visiter l’entreprise BSE avec André Accary, président du département de Saône-et-Loire. Ils ont été accueillis par Marc Balussaud, le patron de BSE, avec à ses côtés Sandrine Lonak et Joël Biniek, Jean-Yves Hepp, le président fondateur d’Unowhy, en présence de David Marti, maire du Creusot et président de la Communauté Urbaine, mais aussi Laurence Borsoi et Bernard Durand, conseillers départementaux.
«Avec la tablette Sqool on a 1,7% de casse, alors qu’avec la tablette d’Apple, on en avait 29,9%» a affirmé Pascal Coste. Son département, la Corrèze, a déjà acquis 6000 tablettes Sqool. Pascal Coste a confirmé ce jeudi une commande 5000 tablettes supplémentaires.
Les 31 collèges, y compris les 5 collèges privés de la Corrèze sont tous dotés de la tablette assemblée au Creusot ou à Angers par une autre entreprise sur laquelle Unowhy s’appuie.
Le département de Saône-et-Loire a lui confirmé une commande de 1000 tablettes supplémentaires. Elles seront donc au nombre de 7000 à la rentrée de septembre et réparties dans 40 des 51 collèges du département. «Tous seront dotés d’ici deux à trois ans», assure André Accary.
Les référents «tablettes éducatives» de la Saône-et-Loire comme de la Corrèze, sont catégoriques : «Les tablettes Sqool sont vraiment adaptées à l’enseignement». C’est forcément une fierté pour Unowhy, autant que pour BSE.
Alain BOLLERY

Le centre de santé aussi
Après l’entreprise BSE le matin, Pascal Coste a visité le centre de santé de Digoin, où le conseil départemental a salarié des médecins généralistes. Un concept qui séduit donc bien au-delà des frontières de la Saône-et-Loire, et donc jusqu’en Corrèze.
A.B.