lundi 23 juillet 2018

Des voitures garanties par un constructeur c'est une assurance d'une très très bonne occasion. Profitez les prix barrés sur les occasion du lion de Peugeot Nomblot.

Édito
La liesse populaire, dimanche soir au Creusot, était encore plus forte qu’en 1998. Mais c’était logique. On vous explique pourquoi.
Et puis, que les aigris rangent leur venin…
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

LE CREUSOT - MONTCEAU : Audi Sport avait choisi la Communauté Urbaine pour capitale

18/12/2017 03:16Lu 13578 foisImprimer l’article
La piste Vaison à Torcy a été le cadre d’un rassemblement de la plus haute importante pour Audi Sport France, avec des voitures de prestige et des invités VIP tous membre de la filiale sportive du constructeur allemand.Jean-Fabien Defaut, le «big boss» est saône-et-loirien d'origine.
«Audi Sport est une marque entière avec 17 distributeurs en France et nous commercialisons les produits de la gamme RS et l’Audi R8». En Bourgogne – Franche-Comté, Audi Sport ne compte aucun distributeur. La lacune devrait être comblée rapidement. Aucune distributeur, mais un vrai coup de cœur pour le piste Vaison à Torcy qui, une semaine durant a été la capitale d’Audi France.
120 personnes sont venues participer à un séminaire de formation. 120 personnes qui ont été hébergées à l’Hôtel Kyriad et qui ont pris leur repas dans les restaurants de la Communauté Urbaine et notamment à la Rotonde sur les bords du lac. «Mine de rien entre automne et hiver, c’est un joli coup de pouce à l’économie locale», ne manque pas de relever Christophe Vaison. Car si Audi France a choisi Torcy, c’est d’abord pour la qualité des installations proposées par la piste Vaison et son environnement.
«Nos distributeurs sont des passionnés et chez Christophe on est servi, parce que la passion des belles voitures il l’a chevillée au corps. Il a d’ailleurs de belles Quatro S1», relevait-on du côté du staff d’Audi Sport.
Sur le dernier exercice, Audi Sport a pesé pour 700 véhicules, indique Jean-Fabien Defaut, le directeur France. 700 véhicules, avec une entrée de gamme à 60.000 euros.
Le session de formation s’est déroulée entre non pas tableau noir, mais écrans de télévision, piste, mais aussi sur les routes de la grande région du Creusot.
Et pour l’occasion, Audi Sport avait mis le paquet, avec les plus belles cylindrées de la marque, mais aussi des voitures des concurrents, pour que les distributeurs puissent comparer et évidemment apprécier à leur juste valeur les qualité des voitures produites en Allemagne par Audi. Tous les vendeurs sont passés par Torcy, mais aussi les conseillers clients, en charge de l’après-vente.
Ils ont évidemment beaucoup parlé du prochain bijou de la marque, à savoir la R8 Propulsion avec ses 540 chevaux, mais aussi le break RS4…
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

Jean-Fabien Defaut,

le big boss est de Givry


Jean-Fabien Defaut le patron d’Audi Sport connait bien la Saône-et-Loire. Passé par le Lycée Ponthus de Thiard, il est ensuite passé par la Fac de Langues à Dijon, avant de rejoindre l’EGC de Chalon-sur-Saône où il a été diplômé. Il est aujourd’hui le responsable d’Audi Sport en France, où il avait effectué son stage de fin d’études. Mais avant de revenir chez Audi, en juillet dernier, il a passé 10 ans chez SEAT.
A.B.