mardi 18 décembre 2018

Samedi 22 Décembre de 11h à 12h

Venez rencontrer le Père Noël

Jusqu’au 31 Décembre 2018

Profitez de l’Offre Reste à Charge 0€*

Édito
Le Président de la République ne peut pas se permettre un quatrième samedi aussi catastrophique pour l’image de la France. Il doit prendre les bonnes décisions et envoyer des signes aux Gilets Jaunes. Il n’a pas d’autre choix.
Questions à...
Le vice-président du Conseil Régional se confie sur le budget économie de la Bourgogne-Franche-Comté, «au service de toutes les entreprises».
A l'occasion de la session plénière du Conseil Régional consacrée au vote du budget, la question des transports, le premier budget de la Région, a constitué une grande par des discussions. Et l'imbroglio autour de la hausse des tarifs des abonnements TER a masqué d'autres aspect de cette compétence. Le premier vice-président revient pour Infos-Dijon sur les grandes lignes du budget transports 2019 de la Bourgogne-Franche-Comté.

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > En Saône-et-Loire

LE CREUSOT : Alstom conforte, avec des bancs d’essais, son centre mondial d’excellence du bogie

18/07/2018 17:42Lu 6118 foisImprimer l’article
Le numéro des transports ferroviaires vient d’investir 2,5 millions d’euros sur son site du Creusot.Un investissement stratégique autant pour Alstom que pour Le Creusot et la Région, salué par Marie-Guite Dufay.
Le Creusot centre d’excellence mondial du bogie c’est aujourd’hui plus qu’hier et sans aucun moins que demain. C’est comme en amour. Quand on aime on ne compte pas. Et en la matière, la division Transport d’Alstom a décidé de conforter et de choyer encore plus son site du Creusot, consacré depuis longtemps centre d’excellence mondial du bogie.
Certaines fonctions, concernant les essais, avaient été confiées à des prestataires. Ce n’est désormais plus le cas. Alstom vient en effet d’investir deux millions et demi d’euros pour aménager un nouvel espace, avec des bancs d’essais de quinze vérins chacun. Mais surtout un banc où un bogie entièrement monté est soumis à des tests continus. C’est le prix de la qualité, antant que de la fiabilité.
Pour l’inauguration qui a eu lieu ce mercredi 18 juillet, les dirigeants d’Alstom ont eu le plaisir d’accueillir Marie-Guite Dufay, vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, son vice-président à l’économie Jean-Claude Lagrange, le Député de la circonscription Rémy Rebeyrotte, le Sénateur Jérôme Durain, mais aussi le conseiller départemental Bernard Durand, qui représentait aussi le Maire David Marti, excusé, ou encore Olivier Perret, vice-président de la Communauté Urbaine en charge de l’économie.
Alain BOLLERY 
et Nicolas AKCHICHE

Alain Courau

Directeur d’Alstom Le Creusot

«Merci de venir pour l’inauguration de notre nouveau laboratoire d’essais. Le plaisir est d’autant plus grand que j’ai travaillé ici de 2002 à 2007. C’est l’aboutissement de 20 mois. Un investissement de plus de deux millions et demi, qui va conforter Le Creusot comme centre d’excellence mondial, avec 100% de ce qui concerne les bogies ; et contribuer à des solutions bogies de demain. Nous sommes attachés à la fiabilité des bogies. Leurs châssis sont conçus pour durer 40 ans. Mais aussi on doit penser à la diminution de la masse, pour réduire le poids et la consommation d’énergie.
Plusieurs challenges sont à relever. Raccourcir les délais pour des bogies de plus en plus complexes.
Le Creusot est un site majeur et incontournable. Nous sommes maintenant capables de valider les bogies avant la mise en production.
Un essai c’est 10 millions de cycles. Une durée d’essai, c’est plus de six mois. Nouvelle architecture, nouvelle masse, pour un système complexe. On pourra examiner finement.
Nous avons beaucoup à apprendre. Les moyens et les process d’essais vont être agréés pour la qualité de l’indépendance de notre laboratoire.
Ce centre ce sont 10 techniciens et ingénieurs pour mettre en œuvre les moyens d’essais, les initier et assister les ingénieurs».

Jean-Baptiste Eyméoud

Directeur général d’Alstom France

«Le site aujourd’hui emploie 700 personnes et il est au cœur de la plateforme Alstom. Pas un bogie d’Alstom ne passe pas par ici. 100 personnes assurent les développements, pour le monde entier.
Actuellement nous avons 20 projets en cours, avec 2000 bogies qui sortent chaque année. La Bourgogne – Franche-Comté est parmi les premières avec 24 rames Régiolis.
En France, Alstom fait vivre environ 10.000 personnes. Nous sommes dans une phase de croissance, avec au Creusot 70 personnes embauchées en 2017 et déjà 50 cette année.
Vous entendrez bientôt parler d’une commande supplémentaire, avec 100 TGV de nouvelle génération. Mais aussi le nouveau métro du Grand Paris, avec 1000 voitures.
Les offres suivies par Le Creusot actuellement ce sont environ 3000 bogies. Nous devons continuer à innover. Au Creusot on a décidé d’avoir un site intégré. Nous devons innover mais aussi valider ; C’est pour cela que nous avons décidé d’investir dans des domaines innovants. Déménager des bancs, en racheter d’autres, le tout en 18 mois, a été un sacré challenge. Cette base innovante est unique en France».

Marie-Guite Dufay

Présidente du Conseil Régional

«Oui c’est vrai, Alstom c’est une planète, une grande planète.
Cet investissement, premièrement, c’est une immense reconnaissance de la Région. Alstom fait partie de notre grande richesse. C’est un des grands phares de notre région industrielle. La dynamique est toujours fragile, car la compétitivité est toujours rude. C’est pour cela qu’il faut innover. Ce banc d’essai unique c’est formidable pour l’avenir. Reconnaissance de la Région et de la grande Région. Elle va aussi aux hommes et aux femmes qui font cette entreprise.
Aujourd’hui, Alstom c’est pour nous la fierté d’avoir trois sites, avec Ornans, Belfort et Le Creusot. Nous avons connu des temps difficiles et là nous sommes sur des temps heureux. Nous nous sommes battus, nous avons résisté. Belfort est sauvé, mais nous sommes vigilants.
Troisièmement il est important de construire des partenariats avec votre technologie et nos chercheurs. Je plaide pour ces partenariats intelligents. Oui il faut fabriquer l’avenir avec les procédés de demain. Merci de votre partenariat avec notre université. C’est stratégique. Le Mecateam à Montceau  est unique et c’est un aussi stratégique et innovant. On a là du partenariat public et privé.
Enfin, je veux affirmer la détermination entière de la Région pour être à vos côtés, pour que le rail soit toujours plus attractif. Nous avons investi 163 millions d’euros. Je peux vous dire que ce n’est pas terminé. L’autre perspective, c’est que nous pourrions être la première région de France à faire circuler un train à hydrogène».