vendredi 22 février 2019

Bénéficiez d’un avoir*de 15€ par tranche de 100€ d’achat pour toutes commandes effectuées du Vendredi 22/02 à 5h au dimanche 24/02 à minuit,

Et le carburant (1) à prix coûtant** du Jeudi 21/02 à minuit au dimanche 24/02 à 17h

Édito
La Présidente a choisi le réseau social, dénoncé pourtant pour la violence de ses commentaires, pour présenter ses vœux. C’est bien plus que paradoxal.
Questions à...
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.

Marie-Guite Dufay : «Travaillons ensemble et faites confiance aux territoires»
Jean-Patrick Courtois : «Il y en marre des normes»
Michel Suchaut : «Le principal problème de la France c’est le recrutement»
Patrick Merliaud : «Commandez les EPR dont la France a besoin»

Exclusif

André Accary : «Faites confiance aux territoires»
Jérôme Durain : «Quelles mesures concrètes pour aider les Maires à boucler leurs budgets ?»
David Marti : «Soutenez nous pour le maintien des services publics»
Rémy Rebeyrotte : «La santé, la mobilité, le numérique sont des sujets majeurs»
Écouter, lire, voir
> ECONOMIE > Ailleurs

ECONOMIE : Marie-Guite-Dufay fait part de son inquiétude sur la stratégie industrielle du groupe General Electric (GE)

07/02/2019 14:40Lu 790 foisImprimer l’article
«Un premier bilan fait état de la création d’environ 400 emplois depuis 2015. Force est de constater que les engagements ne sont donc pas respectés» note la présidente du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Communiqué de Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté :

«Je m’inquiète de ne pas avoir d’information claire sur la stratégie industrielle du groupe GE, et cela depuis plusieurs mois, et j’apprends par voie de presse la tenue hier, sous l’égide du ministère de l’Economie et des Finances, d’un comité de pilotage présidé par Bruno Le Maire.

Un premier bilan fait état de la création d’environ 400 emplois depuis 2015. Force est de constater que les engagements ne sont donc pas respectés.

En parallèle, la mise en place de négociations autour d’un plan de départs volontaires concernant la branche énergie du groupe - celle qui emploie près de 1 300 personnes - sur notre territoire nous interpelle sur l’absence de vision de GE à moyen et long termes sur le devenir des sites belfortains. Ces départs détruisent un environnement technique très performant, mondialement reconnu, basé sur le savoir-faire d’hommes et de femmes très motivés et attachés à une histoire industrielle forte.

Cette perte d’expertise assèche irrémédiablement des compétences quasi uniques au monde, celles de concevoir des turbines à gaz et à vapeur. Ces suppressions de postes peuvent s’expliquer par les fortes évolutions du secteur de l’énergie qui connait des bouleversements au niveau mondial et qui aurait pu être anticipé par GE.

A ce titre, encore une fois, la Région soutient cette démarche d’anticipation pour le développement d’une nouvelle forme de diversification sur d’autres marchés comme l’aéronautique, le spatial, le secteur de l’armement ou du nucléaire. La Région Bourgogne-Franche-Comté s’est résolument engagée dans cette aide à la diversification et redynamisation territoriale via le cluster Vallée de l’Energie. La Région a décidé un programme d’accompagnement à hauteur de 200 000 euros.

Le produit des pénalités du contrat de 50 millions d’euros doit en partie être fléché dans un dispositif de redynamisation territoriale via ce cluster Vallée de l’Energie, qui est l’animateur local désigné de la stratégie de diversification, notamment des PME.

La Région Bourgogne-Franche-Comté, chef de file en matière de développement économique et de formation professionnelle, demande à nouveau à siéger au Comité de pilotage et à la mise à l’ordre du jour d’une stratégie de diversification, notamment pour les PME de notre territoire. »

Marie-Guite Dufay,
Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté


La Présidente de Région a réitéré cette volonté lors de son entretien avec le Président de la République ce jour à Autun.