vendredi 20 juillet 2018

Du Mercredi 18 au Samedi 21 Juillet

Profitez des Offres en Cours sur le jambon sec, la préparation longe de thon, les œufs de nos villages (25% en ticket Leclerc), les chaussons aux pommes Junior, la tropézienne, le b-ready nutella, le vin du Languedoc et le papier toilette soie

Édito
La liesse populaire, dimanche soir au Creusot, était encore plus forte qu’en 1998. Mais c’était logique. On vous explique pourquoi.
Et puis, que les aigris rangent leur venin…
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Un cas de tuberculose respiratoire à l’Université de Franche-Comté

05/12/2017 21:16Lu 977 foisImprimer l’article
Un étudiant inscrit à l’UFR « Sciences du Langage de l’Homme et de la Société » de l’Université de Franche-Comté, à Besançon, a récemment été diagnostiqué porteur d’une tuberculose respiratoire par les médecins du centre hospitalier universitaire de Besançon, où il est pris en charge.

Son état clinique est aujourd’hui stabilisé.
La tuberculose respiratoire est une maladie contagieuse. La contamination se fait de personne à personne, par les sécrétions respiratoires, surtout en cas de toux.?Le risque de contagion augmente avec la durée du contact et sa proximité.
Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse
Une enquête auprès des personnes ayant été en contact avec la personne malade va être conduite par le Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse (CLAT 25), sous mandat de l’ARS Bourgogne Franche-Comté.?Chaque personne identifiée par l’enquête sera appelée par le CLAT 25 d’ici la fin du mois de décembre.
Elle bénéficiera, à titre gratuit, d’un examen radiologique pulmonaire standard, ainsi que d’un test cutané tuberculinique.
Le cercle des personnes concernées est limité à celles ayant eu un contact avec le patient d’au moins 8 heures à une distance de moins de 3 mètres, entre septembre et novembre 2017.
Les partenaires mobilisés
La maladie ne se transmettant pas par l’environnement (literie, vaisselle, etc...), il n’est pas nécessaire de procéder à la décontamination des lieux fréquentés par l’étudiant ou des matériels qu’il aurait utilisés.
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté travaille en lien avec l’Université de Franche-Comté, la Préfecture du Doubs, le Rectorat de l’Académie de Besançon, pour coordonner l’ensemble des mesures nécessaires.?Une information complète des étudiants est assurée par l’Université de Franche-Comté.