dimanche 17 février 2019
Édito
La Présidente a choisi le réseau social, dénoncé pourtant pour la violence de ses commentaires, pour présenter ses vœux. C’est bien plus que paradoxal.
Questions à...
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.

Marie-Guite Dufay : «Travaillons ensemble et faites confiance aux territoires»
Jean-Patrick Courtois : «Il y en marre des normes»
Michel Suchaut : «Le principal problème de la France c’est le recrutement»
Patrick Merliaud : «Commandez les EPR dont la France a besoin»

Exclusif

André Accary : «Faites confiance aux territoires»
Jérôme Durain : «Quelles mesures concrètes pour aider les Maires à boucler leurs budgets ?»
David Marti : «Soutenez nous pour le maintien des services publics»
Rémy Rebeyrotte : «La santé, la mobilité, le numérique sont des sujets majeurs»
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Sylvain Mathieu, 1er fédéral du PS dans la Nièvre : «Non je ne pars pas avec Emmanuel Maurel»

12/10/2018 12:47Lu 1202 foisImprimer l’article
L’élu de la Nièvre s’inscrit en faux contre l’information selon laquelle il aurait décidé de rejoindre Jean-Luc Mélenchon avec Emmanuel Maurel. Par contre Denis Lamard lui pourrait franchir le pas…
Que le Député européen laisse le PS et prenne les voiles en direction de la France Insoumise, ce n’est pas spécialement une surprise. Le 21 Mai pour la traditionnelle montée du Beuvray où il s’était invité, ou bien où il avait été invité – on n’a jamais vrai su -, comme à la dernière fête de la Rose, Emmanuel Maurel avait clairement pris des distances avec la direction nationale du Parti Socialiste.
A Frangy en Bresse ses divergences avec Valérie Rabot n’avaient fait aucun doute, avec en pleine chaleur le sentiment qu’il y avait un mur de glace entre les deux.
Emmanuel Maurel revendiquait la tête de liste aux Européennes. Et comme il ne semble pas qu’Olivier Faure et la direction du PS souhaitent accéder à sa demande, il a donc décidé d’être le maitre d’œuvre de ce qu’il appelle une scission.
Par qui sera-t-il suivi ? Ce vendredi matin, le service politique de France Inter a cru bon d’avancer le nom de Sylvain Mathieu, vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge de la filière bois, de la forêt, de la montagne et des parcs, mais aussi 1er secrétaire fédéral de la Fédération PS de la Nièvre.
L’annonce de ce transfert a évidemment fortement interpellé dans les rangs socialistes en Bourgogne – Franche-Comté, et plus particulièrement dans la Nièvre. Sauf que Sylvain Mathieu ne compte pas partir du PS. Interrogé par creusot-infos, Sylvain Mathieu est catégorique : «En effet, France Inter a dit que je le suivais, mais c’est faux».
Contrairement à ce qui a donc été dit par la radio de service public, Sylvain Mathieu ne suivra donc pas Emmanuel Maurel dans la voie qu’il semblait symboliquement pourtant lui montrer au Mont-Bevray, comme le suggèrent nos photos.
Reste qu’Emmanuel Maurel pourrait partir avec des élus de Bourgogne – Franche-Comté dans sa besace… Interrogé par nos soins, Denis Lamard n’écarte pas l’idée. Membre du bureau national du Parti Socialiste, l’élu bressan l’assure : «J’annoncerai ma décision je pense lundi. Laissons d'abord se faire le conseil nationale de samedi». Un départ pas spécialement surprenant. C’est en effet lui qui, en tant que Président des Amis de la Rose, avait invité Emmanuel Maurel pour «gauchir» le casting de la dernière Fête de la Rose, quand il avait appris que Cécile Untermaier avait invité Valérie Rabot, jugée «un peu trop molle» par les plus radicaux des historiques de la Fête de la Rose.
Et puis, Denis Lamard n’est pas sans savoir que Pierre Moscovici n’a pas vraiment apprécié de voir son portrait associé à ceux d’Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Donald Trump, Edouard Philippe et Laurent Wauquier, au «chamboule tout» qui avait été mis en place à Frangy. Pas vraiment heureux Pierre Moscovici de constater qu’il était dans les boites à fracasser (cliquez ici pour lire notre article).
Le JDD s’en est fait l’écho, le commissaire européen à l’économie et ancien Ministre s’en est ému directement auprès d’Olivier Faure et aurait demandé des sanctions à même la tête de Denis Lamard… Elle n’aurait donc pas à être tranchée si ce dernier se place dans le sillage d’Emmanuel Maurel. A suivre…
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)