mardi 26 mars 2019

Offre Spéciale «Anniversaire»

Du Jeudi 21 au Samedi 30 Mars

1 article acheté = -10%

2 articles achetés = -10% sur le premier et –20% sur le deuxième

(article le moins cher)
Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

NUCLEAIRE : Bruno Le Maire renvoie au Président de la République les annonces pour de nouveaux EPR

16/07/2018 17:10Lu 1916 foisImprimer l’article
Le Ministre de l’Economie est personnellement pour le développement de la filière nucléaire, «une filière d'avenir». Mais il estime que c’est une décision qui appartient au Président de la République
Quand on est Ministre de l’Economie et que l’on effectue une visite en Saône-et-Loire, entre Le Creusot et Chalon-sur-Saône, les deux mamelles du nucléaire civil français, forcément on peut s’attendre à être interrogé sur la question.
Il y a 11 ans et quelques jours, alors qu’il était venu au Creusot, Nicolas Sarkozy, président de la République avait annoncé un deuxième EPR pour Penly en Normandie. Une annonce pas vraiment suivie d’effets. Ni par Nicolas Sarkozy, ni par François Hollande qui lui a succédé. Ce dernier annonçant la fermeture de la centrale de Fessenheim et refilant la «patate chaude» à son successeur.
En visite au Creusot, alors qu’il était Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron avait annoncé que le nucléaire était une filière d’avenir en France. Alors qu’il a été élu Président de la République, les salariés de Framatome en Saône-et-Loire, c’est-à-dire des établissements du Creusot et de Saint-Marcel, attendent des commandes.
Certes ils travaillent actuellement sur les centrales anglaises, mais ils ont besoin de lisibilité et de perspectives d’avenir.
Pour Bruno Le Maire «la filière nucléaire a un avenir en France, même si elle a du mal à recruter car il faut des compétences pointues. Un soudeur dans le nucléaire, c’est cinq ans de formation», a tout d’abord jugé le Ministre.
Et de poursuivre : «Il n’y a aucune opposition entre le développement des énergies renouvelables et le nucléaire. Au contraire, il y a même une complémentarité. Le nucléaire reste et doit demeurer le socle de la production d’électricité en France. Car d’une part elle offre des prix bas aux consommateurs, qu’elle n’est pas victime de ruptures de charge».
Le Ministre est catégorique : «Arrêtons d’opposer le nucléaire et le renouvelable. Actuellement nous développons six champs éoliens offshore. EDF développe de l’énergie solaire. Nous avons tout pour être une grande nation mondiale des énergies renouvelables. Mais nous devons maintenir notre indépendance énergétique avec un prix accessible pour le consommateur, grâce au nucléaire».
Pour ce qui concerne l’annonce de nouveaux EPR, Bruno Le Maire assure : «C’est au Président de la République de l’annoncer. Et c’est un choix souverain».
En attendant, ce mercredi 18 juillet, Framatome a convié les médias nationaux au Creusot pour montrer que l’établissement a retrouvé son activité, mais aussi montrer les nouveaux investissements qui ont été réalisés».
Alain BOLLERY
et Nicolas AKCHICHE