mercredi 21 février 2018
Édito
Personne n’a oublié que l’avocat de Nordahl Lelandais a défendu avec de la violence verbale son client en accusant les gendarmes et la justice dans l’affaire Maëlys.
Sondage
Approuvez-vous le principe de départs volontaires des fonctionnaires ?
Questions à...
Le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, dans une interview à creusot-infos, parle de la bonne santé économique de la Saône-et-Loire, avec comme symbole le renouveau de Framatome, mais pas seulement…
«En Saône-et-Loire, 25% des emplois sont industriels»
«La plus forte amélioration du taux de chômage est dans la Communauté Urbaine»
«Faisons aimer les usines»
L’ancien secrétaire d’Etat à l’industrie de François Hollande répond à creusot-infos sur Framatome et sur l’avenir du nucléaire. Un dossier sur lequel il a été très impliqué quand il était à Bercy.
«Oui, je le dis clairement, en France il faut remplacer les anciennes centrales nucléaires par de nouvelles centrales EPR»
L’élue du Creusot est à la tête d’un budget important au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté. Dans une interview elle trace les perspectives 2018. Avec un appel à projets pour l’ensemble des clubs.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Mise en place d'un comité mémoriel pour ne pas oublier les attentats et leurs victimes

12/02/2018 14:20Lu 348 foisImprimer l’article
Le comité rassemble dix éminentes personnalités.
Communiqué du Ministère de la Justice :
La France a été frappée par de nombreux attentats terroristes au cours de ces dernières années.

Ces attaques meurtrières qui ont provoqué de très nombreuses victimes ont profondément marqué l’ensemble de la population française mais également le monde entier.
Rendre hommage à ces victimes afin que les tragédies qu’elles ont subies ne soient pas oubliées, s’impose à tous. Le devoir de mémoire s’avère essentiel pour inscrire dans le temps les évènements dramatiques de notre histoire.
Afin de donner au souvenir la place fondamentale qui doit être la sienne, le Président de la République a souhaité l’instauration d’un comité mémoriel dont les membres auront pour mission d’engager une réflexion approfondie sur les différentes façons de commémorer les attentats, afin de rendre hommage aux victimes, dans un esprit de rassemblement de l’ensemble de la Nation. Inscrire dans la mémoire collective ces évènements tragiques et assurer la transmission de leur connaissance aux générations futures constituent des enjeux déterminants que le comité mémoriel prendra principalement en compte.
Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, a procédé à l’instauration du comité mémoriel ce 12 février 2018, qui  sera placé sous l’égide de la déléguée interministérielle à l’aide aux victimes, Elisabeth Pelsez.
Pour mener ses réflexions, le comité procédera à une série d’auditions à des échéances régulières et rendra son rapport à la garde des Sceaux à la fin du mois de juin 2018.
Ce comité rassemble dix éminentes personnalités:
  • Myriam Achari – Contrôleur général des Armées – Directrice de la mémoire, des patrimoines et des archives (DMPA)
  • Jean-Pierre Azéma – Historien – spécialiste de la seconde Guerre mondiale
  • Rachid Azzouz – Inspecteur pédagogique régional d’histoire-géographie (IPR) – Délégué académique à la mémoire, à l’histoire et à la citoyenneté
  • Alice Bombardier – Professeure agrégée de géographie et chargée de cours à l’institut national des langues et civilisations orientales (INALCO)
  • Isabelle Chaudieu – Chargée de recherche à l'institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) de Montpellier
  • Marc Crépon – Philosophe – Directeur du département philosophie à l’école nationale supérieure (ENS) de Paris
  • Antoine Garapon - Magistrat – secrétaire général de l’institut des hautes études sur la justice (IHEJ)
  • Olivier Grémont – Président de la Fondation d’Aide aux victimes d’attentats (FAVT)
  • Denis Peschanski - Directeur de recherche au centre national de recherche scientifique (CNRS) - Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)
  • Michel Wievorka - Directeur d’études EHESS
  •