mardi 23 avril 2019

Nombreuses Offres de Pâques

(Dipladénias, vivaces, plantes à massif, tomates et légumes d’été)

Vente de poules pondeuses

Ouverture Dimanche et Lundi de Pâques de 9h à 12h

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Marie-Guite Dufay se félicite de la prise de conscience d'Emmanuel Macron au sujet «du drame de la pauvreté», mais...

13/09/2018 20:53Lu 426 foisImprimer l’article
Communiqué :
« Le Président de la République prend enfin conscience du drame de la pauvreté dans notre pays.
Le diagnostic posé par le Gouvernement est juste, mais la plupart des mesures proposées ne prendront effet qu’en 2020 ou 2021.
Le tournant social de ce quinquennat n’est donc pas pour aujourd’hui.
Je le regrette, car c’est maintenant qu’il faut protéger celles et ceux qui se sentent oubliés et relégués.
A la Région, nous n’avons jamais abandonné ces combats et nous ne les abandonnerons pas.
Nos concitoyens en situation de pauvreté ne peuvent pas attendre. »
Marie-Guite Dufay
Présidente du Conseil Régional
de Bourgogne - Franche-Comté