vendredi 18 octobre 2019

Nouvelles marques, nouvel espace de 150m2 refait à neuf, nouveaux services et des offres à ne pas manquer pour toujours vous satisfaire au mieux

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

La Saône-et-Loire ne veut pas lâcher le siège du «Poulet de Bresse» au département l'Ain

10/08/2019 03:15Lu 2987 foisImprimer l’article
Le Président de la Chambre d'Agriculture et les parlementaires montent au front. Pas pour un combat de coq mais pour défendre un siège historique.
Plus célèbre poulet de France pour avoir été le premier à décrocher une AOC devenue AOP, le Poulet de Bresse a son nom historiquement attaché à la Bresse bourguignonne. Louhans est sa capitale historique et emblématique. C'est  en effet au pays de la cité des Arcades, à Branges, que l'interprofession du poulet de Bresse a son siège.
Mais la Saône-et-Loire pourrait le perdre... Les professionnels du poulet de Bresse établis dans le département de l'Ain ont en effet engagé une bataille pour obtenir que soit établi, dans leur département, le siège du célèbre poulet.
La guerre du poulet aura-t-elle lieu ? En Saône-et-Loire on ne compte pas lâcher le siège des volailles de Bresse au département voisin de l'Ain, mais aussi à une autre Région... Pas question en effet que la Bourgogne - Franche-Comté perde le siège du célèbre poulet, magnifié dans les assiettes par Georges Blanc, au bénéfice du de la Région Rhône-Alpes - Auvergne.


L'affaire est prise très au sérieux. Les professionnels de Saône-et-Loire du poulet qui est élevé en plein air, ont sollicité les parlementaires pour qu'ils montent au front auprès de l'INAO, mais pas seulement. Bernard Lacour, président de la chambre d'agriculture prend l'affaire très au sérieux, et a lui aussi commencé à solliciter les «politiques» pour qu'ils réagissent.
Car la Saône-et-Loire qui pèse pour environ 60% de la production de volailles de Bresse, entend bien conserver son leadership et ne pas être dépossédée du siège de l'AOC Poulet de Bresse. A suivre...
Alain BOLLERY
(Photos DR)