lundi 23 septembre 2019

Jeudi 26 Septembre

à l’Arche Cœur de Ville au Creusot, en partenariat avec la Ville, la Police Municipale, La Police Nationale et les pompiers

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Jérôme Durain : «Pour les élections municipales, ce qui compte c’est le projet»

26/08/2019 03:16Lu 2057 foisImprimer l’article
En marge de la Fête de la Rose, Jérôme Durain, dans une interview de rentrée à creusot-infos, évoque le séminaire de la majorité régionale à Lure. Il parle les enjeux et évoque aussi les municipales, avec la place des élus de La République en Marche sur des listes de maires de gauche. Notamment au Creusot.
Sénateur socialiste de Saône-et-Loire et Président du groupe de la majorité au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, Jérôme se confie dans une interview de rentrée à creusot-infos.

Qu’attendez-vous du séminaire de la majorité de la Région Bourgogne – Franche-Comté, programmé sur deux jours à Lure en Haute-Saône ? Qu’espérez-vous ?
JEROME DURAIN : «La Région a son propre calendrier et notre majorité compte bien allez au bout du mandat en appliquant son programme, notamment et surtout sur la question environnementale. Ce sera un des sujets de discussion à Lure. Nous parlerons aussi du déploiement de nos politiques, de notre plan de mandat. Et il sera aussi question de la séquence électorale qui va s’ouvrir, avec les municipales, les départementales et les régionales…»

Le groupe que vous présidez ne risque-t-il pas des tensions, avec les différentes sensibilités qui s’y trouvent ?
«Oui c’est vrai que dans chaque groupe il y a plusieurs sensibilités. C’est vrai à gauche, mais c’est aussi vrai à droite où l’on a vu des élus ne pas hésiter à s’exprimer. C’est vrai que dans notre groupe il y a des élus proches d’En Marche, mais il y a aussi et surtout un gros socle d’élus socialistes et apparentés. Je pense que nous sommes tous d’accord sur une question : Celle du rejet du populisme porté par le Rassemblement National. Cela doit suffire à nous unir. Nous devons être dans l’action. Le temps de la campagne des Régionales n’est encore pas à l’ordre du jour».

Les élections municipales pourraient faire bouger les lignes…
«La vraie question c’est comment organiser le rassemblement pour conserver les villes que nous dirigeons, mais aussi reconquérir celles que nous avons perdues. Au niveau local, dans les villes, il y a des aspirations à construire des équipes sur des projets».

Au Creusot, le Maire David Marti a des élus de La République en Marche dans son équipe. Que lui conseillez-vous ?
«La première réponse c’est qu’il y a des gens qui sont dans une majorité et qui ont envie de continuer. Pour moi, les municipales se joueront sur la constitution de bonnes équipes et de bons projets.
Je fais confiance aux Maires sortants de ma sensibilité pour avoir des équipes mobilisées sur un projet. Il faut rassembler les candidats les plus talentueux, les plus disponibles, les plus mobilisés. Et cela ce ne sont pas des accords d’appareils. Au niveau d’une ville, d’un territoire, ce qui compte en premier lieu c’est le projet».
Recueilli par Alain BOLLERY