lundi 26 février 2018
Édito
Personne n’a oublié que l’avocat de Nordahl Lelandais a défendu avec de la violence verbale son client en accusant les gendarmes et la justice dans l’affaire Maëlys.
Sondage
Approuvez-vous le principe de départs volontaires des fonctionnaires ?
Questions à...
Le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, dans une interview à creusot-infos, parle de la bonne santé économique de la Saône-et-Loire, avec comme symbole le renouveau de Framatome, mais pas seulement…
«En Saône-et-Loire, 25% des emplois sont industriels»
«La plus forte amélioration du taux de chômage est dans la Communauté Urbaine»
«Faisons aimer les usines»
L’ancien secrétaire d’Etat à l’industrie de François Hollande répond à creusot-infos sur Framatome et sur l’avenir du nucléaire. Un dossier sur lequel il a été très impliqué quand il était à Bercy.
«Oui, je le dis clairement, en France il faut remplacer les anciennes centrales nucléaires par de nouvelles centrales EPR»
L’élue du Creusot est à la tête d’un budget important au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté. Dans une interview elle trace les perspectives 2018. Avec un appel à projets pour l’ensemble des clubs.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

HOPE : Des parcours pour l’intégration des réfugiés en Bourgogne-Franche-Comté

13/11/2017 15:46Lu 496 foisImprimer l’article
Communiqué de la Préfecture :
Une soixantaine de jeunes réfugiés de la région bénéficie depuis le mois d’octobre 2017 de parcours d’insertion professionnelle clé en main associant un hébergement, une formation linguistique et professionnelle, et un accompagnement global (administratif, social, citoyen et professionnel).


La force de cette expérimentation nationale repose sur l’association d’acteurs publics et privés et la complémentarité de leurs actions :
• l’État, qui coordonne le dispositif général,
• l’AFPA1 qui accueille et accompagne les bénéficiaires sur 3 centres de formation : Chevigny-Saint-Sauveur (21), Vesoul (70) et Belfort (90),
• les OPCA2 porteurs de projet (financement, accompagnement et animation du projet en lien avec l’emploi) : le FAF.TT, Constructys et OPCALIA,
•  les entreprises de travail temporaire spécialisées dans ’insertion : EUREKA, ID’EES, INéO,
•  et bien sûr Pôle Emploi et l’OFII3 en ce qui concerne l’identification des publics.
 
Les parcours se déclinent de la manière suivante :
• apprentissage du français adapté à un secteur professionnel (3 mois) avec stage de découverte en entreprise ;
•  formation métier à visée qualifiante (entre 3 et 6 mois).
Durant toute la durée de ce parcours, les stagiaires sont hébergés en centre AFPA et bénéficient d’un accompagnement global.
 
En Bourgogne-Franche-Comté, les parcours proposés concernent principalement des métiers du second œuvre du bâtiment (carreleur, maçon, peintre etc.) et les métiers de base de l’industrie (production, maintenance, soudure). Âgés de 18 à 36 ans, les jeunes bénéficiaires sont issus de l’ensemble des départements de la région et pour la plupart originaires du Soudan, d’Afghanistan ou d’Erythrée. À l’issue de ce parcours, l’objectif visé est l’autonomie, l’emploi et le logement, facteurs clés de l’intégration dans la société. L’accompagnement des personnes après la sortie du parcours se poursuivra à l’échelle du département pour s’assurer de leur intégration effective.
 
D’autres parcours seront initiés à partir d’avril 2018.

1 Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes
2 Organismes paritaires collecteurs agréés : organismes chargés de collecter les fonds de la formation professionnelle continue et de financer la formation des salariés
3 Office français de l’immigration et de l’intégration