dimanche 15 juillet 2018

Jusqu’au 28 Juillet, profitez des offres d’été*

120€ offerts pour l’achat de 4 pneus Bridgestone

1 jeu de plaquettes de frein offert

pour l’achat d’un jeu de disques posé

2 amortisseurs offerts

pour l’achat de 4 amortisseurs posés

Un check up pour votre départ en vacances à 19,90€

Découvrez les Offres « Vidange »

1 traitement bactérien offert pour une recharge de climatisation

Jouez et tentez de gagner une montre connectée polaroid au Grand jeu de l’été

Édito
Les coupures d’électricité ciblées qui ont frappé Le Creusot mardi avaient un parfum de scandale.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Gérald Gordat : «Les circuits courts ne vont pas tout résoudre»

15/12/2017 03:14Lu 1630 foisImprimer l’article
Elu d’opposition de droite à la Région, Gérard Gordat a répondu à nos questions sur son domaine de prédilection : L’agriculture.
Quel regard portez-vous sur la politique de la Région en matière agricole ?
«Je suis tenté de dire : Quid des audits qui ont été menés. La Région n’a pas géré les agriculteurs qui sont en souffrance, pas réglé les problèmes de trésorerie. Alors que beaucoup d’agriculteurs souffrent, ils manquent d’accompagnement sur le plan moral».

Le budget 2018 répond-ils à vos attentes ?
«En Bourgogne – Franche-Comté, ce sont 4,67 euros par habitant qui sont investis. En Rhône-Alpes Auvergne c’est 7,70 euros. Alors même s’il y a eu un effort de fait en Bourgogne – Franche-Comté, on est loin de certaines régions. On est à 14 millions au total. On aurait pu être à 22 millions si on s’était engagé comme en Rhône-Alpes Auvergne. On peut dire que c’est beaucoup, mais c’est peu sur un budget de près d’un milliard et demi».

Qu’attendez-vous ?
«Il faut absolument réussir rapidement l’accompagnement de la transformation des exploitations. On nous parle de circuits courts. C’est bien, mais ça ne résoudra pas tout. En Saône-et-Loire l’avenir de la filière bovine passe plus par la qualité et le bon niveau des exportations que par les circuits courts. Il faut en fait des politiques équilibrées. La région doit aussi être au rendez-vous de la modernisation des exploitations et notamment des bâtiments d’élevage. Bref il y a beaucoup à faire et mieux».
Recueilli par Alain BOLLERY