samedi 16 février 2019
Jusqu’au 23 Février 2019
Bénéficiez de 15€ sur les meubles de salle de bains (en bricochèques crédités sur votre carte sourire) par tranche de 100€ d’achats
30% sur les carrelages et faïences (en bricochèques crédités sur votre carte sourire)
20% sur les plaques de plâtre hydrofuge BA13 (en bricochèques crédités sur votre carte sourire)
30% sur la location de matériel
Et toujours du sable en vrac vendu au godet et un responsable « Projets clients » à votre service
Édito
La Présidente a choisi le réseau social, dénoncé pourtant pour la violence de ses commentaires, pour présenter ses vœux. C’est bien plus que paradoxal.
Questions à...
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.

Marie-Guite Dufay : «Travaillons ensemble et faites confiance aux territoires»
Jean-Patrick Courtois : «Il y en marre des normes»
Michel Suchaut : «Le principal problème de la France c’est le recrutement»
Patrick Merliaud : «Commandez les EPR dont la France a besoin»

Exclusif

André Accary : «Faites confiance aux territoires»
Jérôme Durain : «Quelles mesures concrètes pour aider les Maires à boucler leurs budgets ?»
David Marti : «Soutenez nous pour le maintien des services publics»
Rémy Rebeyrotte : «La santé, la mobilité, le numérique sont des sujets majeurs»
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

François Patriat : On a besoin de lucidité, de courage et de détermination, et d’un peu de patience»

29/09/2018 03:18Lu 1429 foisImprimer l’article
Dans une longue interview, l’élu de Côte-d’Or, patron des Sénateurs «En Marche» au Sénat, et proche d’Emmanuel Macron, dit sa foi dans les réformes.
Il parle aussi élections européennes, d'Arnaud Danjean, d'agriculture, et des municipales à Dijon et en Bourgogne – Franche-Comté.
Cette rentrée 2018 est elle difficile pour les parlementaires de La République en Marche ?
François PATRIAT : «C’est toujours plus difficile au Sénat où nous sommes 22 contre 300, avec des parlementaires qui critiquent sans rien proposer. Avec aussi une agressivité et une adversité parfois violente contre le Président de la République et les Marcheurs. La vérité, c’est qu’ils n’ont jamais accepté la victoire d’Emmanuel Macron et donc leur cuisante défaite.
Nos adversaires, qu’ils soient du PS ou des Républicains n’acceptent pas les réformes qui ont été engagées».

Cliquez ici pour lire la suite sur infos-dijon