mercredi 22 mai 2019
Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Elections européennes : L’appel de David Marti et de la section PS du Creusot

18/05/2019 03:17Lu 2272 foisImprimer l’article
Alors que la liste «PS – Place Publique» menée par Raphaël Glucksmann n’est pas très haute dans les sondages, David Marti et la section PS du Creusot lancent un appel.
Ils voulaient un peu et même beaucoup y voir un signe… C’est le jour même où ils avaient programmé une conférence de presse, que leur secrétaire de section Noémie Vignard a mis au monde son premier enfant !
Alors vendredi soir, il y avait comme un vent d’espoir à la section socialiste du Creusot où une conférence de presse avait lieu dans le cadre de la campagne des Européennes. «Nous avons envie d’Europe, d’une liste de gauche avec un projet européen. C’est rare, mais cette liste c’est la nôtre», a lancé Michel Bouchet. Alors les socialistes du Creusot, le Maire David Marti en tête, appellent à la mobilisation, «car dans une ville comme Le Creusot, c’est indispensable. A gauche, notre liste est la plus européenne».
David Marti ajoute : «L’écologie est plus ou moins présente dans tous les programmes. Nous c’est l’écologie, le social et la protection sociale. L’écologie devient une nécessité. Nous voulons une Europe plus forte».
Pour Jérémy Pinto, «il faut bien souligner que les socialistes constituent aujourd’hui le deuxième groupe du parlement européen. Il y a besoin de le renforcer, car il faut aller vers des votes utiles pour nos concitoyens. Pour la gouvernance, il y a à droite la liste de droite des Républicains et à gauche il y a notre liste. Cette vérité il ne faut pas la cacher».
Considérant les 34 listes, David Marti lance un brin ironique au sujet de la participation : «Les électrices et les électeurs ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas le choix. Il faut bien que chacun comprenne qu’il s’agit d’une élection majeure. Car l’Europe joue un rôle déterminant. Au Creusot, à la Communauté Urbaine, on est bien placés pour le savoir. Et nous socialistes, nous voulons une Europe plus sociale et moins libérale. Gare à la monté du populisme et du nationalisme.  Le nationalisme et le populisme c’est le chaos. L’Europe a préservé la paix, alors il faut dire non à l’isolement».
Alain BOLLERY

Envie d’Europe

Communiqué de la section PS du Creusot :
Nous avons envie d’une autre Europe.
L’Union Européenne est une chance : depuis sa création elle a contribué à dynamiser les économies des pays membres et à faire du continent européen un espace pacifié.
Localement, par ses aides financières conséquentes, elle a tenu un rôle déterminant dans le redressement de l’économie creusotine, comme dans la modernisation du cœur de notre cité. Demain encore, à travers le financement du site technopolitain dédié à l’innovation, par exemple, l’Europe permet au Creusot de préparer son avenir.
Mais tenue depuis longtemps par les libéraux qui en constituent aujourd’hui la majorité au Parlement comme à la Commission, l’Union connait de graves insuffisances institutionnelles et des faiblesses considérables : comment admettre, par exemple, que tout ne soit pas fait pour assurer la transition écologique sur le continent ou bien encore pour assurer une meilleure protection sociale aux Européens ?
Ce sont ces questions-là qui doivent être au cœur des élections du 26 mai. La jeunesse se mobilise à travers le monde pour le climat et tous les experts nous disent qu’il ne faut plus attendre. La misère progresse sur le continent et, en France, des choix d’injustice fiscale ne font que renforcer les inégalités.
Pour donner un coup d’arrêt à cette spirale, il n’y a que le vote du Parti Socialiste Européen. Aujourd’hui deuxième force du Parlement, il est le seul groupe à pouvoir prétendre, à l’échelle du continent, à bousculer les forces en place et à initier le rassemblement à gauche.
Le sens de la liste Envie d’Europe : initier le rassemblement, redire la pertinence de ce grand projet collectif transnational qu’est l’Union, mais aussi de lui donner la dimension sociale et écologique qui lui fait toujours défaut.
Pour que cet objectif devienne réalité, d’importantes mesures indispensables forment la charpente du projet porté par la liste Envie d’Europe et les diverses formations qui la soutiennent, comme l’a rappelé, lors de sa venue au Creusot, Sylvie Guillaume, deuxième de la liste :
  • Se préoccuper de la protection des écosystèmes et de la santé des femmes et des hommes (mobilisation de 400 milliards d’euros par an pour le climat ; interdiction stricte du glyphosate et des pesticides de synthèse).
  • Lutter contre l’évasion fiscale et construire enfin une fiscalité européenne en mettant fin à la règle de l’unanimité en la matière au Conseil.
  • Assurer plus d’égalité pour les Européens, avec un congé parental étendu à huit mois et réparti à égalité entre les deux parents, avec un plan de lutte contre la pauvreté infantile, avec un salaire minimum sera instauré dans chaque pays, avec l’égalité des droits entre tous les couples et la création d’un poste de commissaire européen à l’Égalité femmes-hommes.
  • Donner un horizon à la jeunesse avec, par exemple, la mise en place un « Erasmus pour tous » qui permettra à chaque jeune européen de 16 à 25 ans, quel que soit son parcours, de bénéficier d’une bourse à la mobilité
  • Appréhender la question migratoire en ayant le souci de préserver la liberté de circuler offerte par Schengen et l’indispensable esprit de solidarité. (cf éliminer le règlement de Dublin, renforcer le régime d’asile européen mais aussi améliorer la gestion commune des frontières extérieures de l’Union).
  • Renforcer les pouvoirs du Parlement face au Conseil des Ministres et à la Commission, en lui donnant un vrai pouvoir législatif et en élargissant le champ de la codécision avec le Conseil aux domaines du budget, de la fiscalité et de la protection sociale.
La section locale du Parti Socialiste invite les électeurs creusotins à se mobiliser le 26 mai autour du projet porté par Envie d’Europe : retrouvons l’envie d’Europe !