vendredi 19 avril 2019

Besoin de lunettes de vue, de soleil, de lentilles ?

 N’hésitez pas, appelez Sandra (06.61.56.88.61)

Elle se déplace gratuitement 

(Domicile, lieu de travail, maisons de retraite, hôpitaux et associations)

et vous propose les mêmes services qu’un magasin

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

EDITO : Monsieur Mélenchon, la République ce n’est pas ça

18/10/2018 08:00Lu 2743 foisImprimer l’article
Il aime bien les mises en scène Jean-Luc Mélenchon. Il a l’art des expressions théâtralisées. Pas au point de tourner sur les scènes nationales. Mais suffisamment pour faire du buzz à la télévision et accessoirement à la radio. «La République c’est moi» a t-il cru bon de lancer aux Policiers et Magistrats venus perquisitionner à la fois à son domicile et au siège des Insoumis.
Non Monsieur Mélenchon, la République ce n’est pas vous. Notre démocratie vous a permis d’être un élu de la République. Parmi d’autres. Comme tous les Maires de France, tous les conseillers municipaux, tous les élus Tribunaux de Commerce, des conseils de prud’hommes, les élus des chambres de commerce et d’industrie.
La République c’est cet ensemble. Elle est à la fois l’expression et le fruit de notre démocratie. Un bien qu’il convient de préserver et dont notre constitution est le garant.
Mais Monsieur Mélenchon le «dégagisme» que vous promu pendant votre campagne à l’élection présidentielle n’est pas ce qu’on attend dans une République.
La République c’est le respect de la démocratie.
Vous rendez-vous compte Monsieur Mélenchon, vous un élu de la République parmi des dizaines de milliers d’autres, de l’image que vous avez envoyée aux jeunes.
Est-ce une bonne image pour leur éducation. Est-ce une bonne image de cette défiance que vous avez manifestée à l’égard de Policiers et d’un Procureur de la République ? Est-ce que la politique c’est cela ?
On dit aux footballeurs professionnels qu’ils doivent montrer l’exemple aux jeunes. C’est pour cela qu’ils peuvent être sanctionnés de cartons jaunes et de cartons rouges. Qu’ils peuvent être avertis ou expulsés. Il en est ainsi dans tous les sports collectifs. Chacun doit respecter les règles et la loi.
Vous aussi Monsieur Mélenchon et l’image de la République que vous avez montrée à des jeunes, ce n’est pas celle que l’on doit montrer, sauf à considérer que tout peut être contesté et combattu. On est alors dans l’anarchie avec la volonté de certains d’imposer leur loi, exclusivement la leur, à d’autres. Car on s’approche alors de la dictature.
Alain BOLLERY