mercredi 14 novembre 2018

Générale d’Optique fête ses 3 ans

Du Mardi 13 Novembre au Samedi 15 Décembre

Votre Monture Offerte*

pour tout achat d’un équipement optique avec correction
pour les 100 premiers clients

30% de remise sur les solaires

Édito
Alors que la France grogne contre la hausse des carburants, ils sont comme muets…
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

EDITO : Monsieur Mélenchon, la République ce n’est pas ça

18/10/2018 08:00Lu 2609 foisImprimer l’article
Il aime bien les mises en scène Jean-Luc Mélenchon. Il a l’art des expressions théâtralisées. Pas au point de tourner sur les scènes nationales. Mais suffisamment pour faire du buzz à la télévision et accessoirement à la radio. «La République c’est moi» a t-il cru bon de lancer aux Policiers et Magistrats venus perquisitionner à la fois à son domicile et au siège des Insoumis.
Non Monsieur Mélenchon, la République ce n’est pas vous. Notre démocratie vous a permis d’être un élu de la République. Parmi d’autres. Comme tous les Maires de France, tous les conseillers municipaux, tous les élus Tribunaux de Commerce, des conseils de prud’hommes, les élus des chambres de commerce et d’industrie.
La République c’est cet ensemble. Elle est à la fois l’expression et le fruit de notre démocratie. Un bien qu’il convient de préserver et dont notre constitution est le garant.
Mais Monsieur Mélenchon le «dégagisme» que vous promu pendant votre campagne à l’élection présidentielle n’est pas ce qu’on attend dans une République.
La République c’est le respect de la démocratie.
Vous rendez-vous compte Monsieur Mélenchon, vous un élu de la République parmi des dizaines de milliers d’autres, de l’image que vous avez envoyée aux jeunes.
Est-ce une bonne image pour leur éducation. Est-ce une bonne image de cette défiance que vous avez manifestée à l’égard de Policiers et d’un Procureur de la République ? Est-ce que la politique c’est cela ?
On dit aux footballeurs professionnels qu’ils doivent montrer l’exemple aux jeunes. C’est pour cela qu’ils peuvent être sanctionnés de cartons jaunes et de cartons rouges. Qu’ils peuvent être avertis ou expulsés. Il en est ainsi dans tous les sports collectifs. Chacun doit respecter les règles et la loi.
Vous aussi Monsieur Mélenchon et l’image de la République que vous avez montrée à des jeunes, ce n’est pas celle que l’on doit montrer, sauf à considérer que tout peut être contesté et combattu. On est alors dans l’anarchie avec la volonté de certains d’imposer leur loi, exclusivement la leur, à d’autres. Car on s’approche alors de la dictature.
Alain BOLLERY