dimanche 15 juillet 2018

Jusqu’au 28 Juillet, profitez des offres d’été*

120€ offerts pour l’achat de 4 pneus Bridgestone

1 jeu de plaquettes de frein offert

pour l’achat d’un jeu de disques posé

2 amortisseurs offerts

pour l’achat de 4 amortisseurs posés

Un check up pour votre départ en vacances à 19,90€

Découvrez les Offres « Vidange »

1 traitement bactérien offert pour une recharge de climatisation

Jouez et tentez de gagner une montre connectée polaroid au Grand jeu de l’été

Édito
Les coupures d’électricité ciblées qui ont frappé Le Creusot mardi avaient un parfum de scandale.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

EDITO : L’objectif de Monsieur Hulot c’est 20 EPR de plus…

07/07/2017 08:40Lu 4290 foisImprimer l’article
On ne va pas se donner rendez-vous en 2040, car on ne sera sans aucun doute pas tous là pour en parler… Il n’en demeure pas moins que l’annonce de Nicolas Hulot, annonçant qu’il ne veut plus voir de ventes de voitures essence et diesel à l’horizon de 2040, a quelque chose d’exceptionnel.
Objectif louable diront certains.

Objectif utopiste et inatteignable ajouteront d’autres. A chacun son avis. Mais derrière cet objectif il y a un chiffre que Monsieur Hulot s’est bien gardé d’avancer.
A vrai dire le chiffre est un peu tabou, car il n’est pas vraiment pour ravir tous ses amis Verts et autres défenseurs d’une vertitude politique radicale.
Le chiffre n’est pas inventé. Il a été calculé et donné aux responsables politiques il y a déjà quelques années. Mais chut, c’est presque un secret d’Etat !
Ce chiffre est très simple : Si demain 10% du parc automobile en France est électrique, alors il faut deux EPR de plus sur notre territoire national pour alimenter et charger toutes les batteries des voitures… Et cela en dépit, bien sûr, des autres consommations électriques ménagères et industrielles à côté… Votre frigidaire, votre congélateur, votre téléviseur, votre ordinateur, vos téléphones… Vous connaissez la liste comme moi.
Alors si Monsieur Hulot parvient à faire aboutir son projet, soyons gentils, disons à l’horizon de 2050 – pour lui donner un peu de marge -, le calcul est facile. 10 fois 2 EPR, cela fait 20 EPR de plus à construire en France. AU MINIMUM.
A la Forge du Creusot où l’ASN a fait se remettre les choses en ordre, on peut se frotter les mains. Car cela en fait des pièces forgées à réaliser. Le retour des 3x8 sera inévitable et à l’aciérie également. Mais 20 EPR ne suffiront pas. Car à côté il faudra bien aussi alimenter, assurer et nourrir notre consommation électrique moyenne.
Et forcément, quand on entend Monsieur Hulot annoncer bravement, comme avant lui Monsieur Hollande et quelques autres manipulateurs de chiffres – à des fins exclusivement politiques – qu’il veut réduire la part du nucléaire dans la production électrique à 50%, on rigole un peu…
Car comment augmenter les besoins électriques en diminuant la la part du nucléaire ? Avec des éoliennes ? Il va en falloir des dizaines de milliers ? Avec des panneaux photovoltaïques ? Avec d’autres solutions émergentes ? On aimerait bien savoir. Mais soyons en certains, au-delà des annonces et des postures, on se gardera bien de nous le dire. Car Monsieur, c’est l’effet d’annonce qui compte en politique. Pas les résultats.
Alain BOLLERY