mardi 12 novembre 2019

Au cœur du Golf d’Avoise, votre restaurant «L’Albatros» est ouvert à tous !

Nouveaux gérants - nouveau Chef de Cuisine

Ouverture exceptionnelle Lundi 11 Novembre midi

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Le leader de l’opposition, qui avait échoué de peu en 2014, sera bien à nouveau candidat. Sa liste et son projet seront dévoilés en janvier. Mais Charles Landre a déjà donné quelques pistes dans une interview à creusot-infos.
«Un projet neuf et des pratiques nouvelles»
«L’élection sera le statuquo ou innover»
«Il faut rendre la ville attractive»
«Les quartiers ont besoin d’une action humaine»
1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des transports, Michel Neugnot réagit au mouvement à la SNCF, revendiqué «droit de retrait» qui a privé de trains TER des milliers de voyageurs vendredi et qui s’est poursuivi…
«Tout est fait pour que la sécurité soit assurée»
«Sur un Dijon – Nevers pas question de supprimer les contrôleurs»
«Dans les Ardennes c’était un accident de la route»
«C’est un mauvais procès de dire qu’il y avait une situation d’insécurité faute de contrôleurs»
Dans une interview à creusot-infos il parle du Mondial au Japon, de l’équipe de France, du Top 14, du rugby trop violent et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

CONSEIL REGIONAL : François Sauvadet ne sera pas candidat en 2021

05/06/2019 03:17Lu 1887 foisImprimer l’article

Exclusif

Le patron de la droite et du centre en Bourgogne – Franche-Comté veut se concentrer sur le département de Côte-d’Or.
C’est une information creusot-infos.com : François Sauvadet ne sera pas candidat pour les prochaines élections régionales… Pas candidat pour le prochain scrutin qui, selon les informations qui circulent, devrait avoir lieu en mars 2021, en même temps que les élections départementales.
L’actuel Président du conseil départemental de Côte d’Or n’aura pas attendu que débute le processus de désignation de celui qui mènera la liste de la droite et du centre aux prochaines régionales. Il a pris sa décision et selon nos informations il vient d’en informer les membres de son cercle et notamment les membres de son groupe à la Région.


Il aurait pu le faire le mardi 13 juin à Montbéliard où les élus Les Républicains et UDI seront en séminaire de travail. Mais sa décision prise, il a préféré le faire avant.
François Sauvadet l’a assuré à ses amis : Il se représentera aux élections départementales en Côte-d’Or.
D’ici là, François Sauvadet compte bien poursuivre son mandat régional, en assumant sa mission de Président de l’Union de la Droite et du Centre.
Qui pour lui succéder et pour mener la liste de la Droite et du Centre en 2021 ? La question va évidemment se poser très vite. On se souvient que lors de la précédente campagne, ils avaient été deux à revendiquer la tête de liste : François Sauvadet le bourguignon, et Alain Joyandet, le franc-comtois élu en Haute-Saône. Entre le centriste et l’élu de droite, Nicolas Sarkozy avait alors tranché en faveur de l’élu de Côte-d’Or.
Finalement c’est la socialiste Marie-Guite Dufay qui, au second tour, dans une triangulaire, avait raflé la mise, dans une élection qui marquait la création de la nouvelle région Bourgogne – Franche-Comté.
Dans les rangs de la droite et du centre, on avait très vite entendu qu’au regard de la répartition des parts du gâteau régional, seul un Franc-Comtois pourrait espérer un jour reprendre la présidence et la majorité de gauche.
Mais depuis, l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République, avec une large majorité à l’Assemblée Nationale, et fin mai les élections européennes, ont ébranlé les fondations des anciens partis dits de Gouvernement. L’échiquier politique a bougé. Tout le monde le sait. Tout le monde s’interroge. Et tout le monde attend de voir ce que donneront les élections municipales de mars 2020 pour se faire une idée des nouvelles forces en présence au niveau local.
Tout donne donc à penser que c’est entre le printemps et le début de l’été 2020 que seront désignées les têtes de liste pour les élections régionales.
Reste qu’un nom revient plus que d’autres dans les rangs de la droite et du centre : Celui d’Alain Joyandet. Sénateur et Président de la Commission des finances au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, il a l’avantage de bien connaître la mécanique régionale et un certain nombre de ses subtilités. Au fil des années depuis le scrutin de 2015 il s’est fait rapidement consensuel dans son groupe. Mais avant les Régionales de 2021, il y aura les Sénatoriales. Alain Joyandet y retournera-t-il pour s’offrir une «assurance tous risques» avant les Régionales ? Probablement que oui.
Mais d’autres candidatures peuvent émerger. Le nom de Guillaume Larrivé, qui a été élu au conseil régional de Bourgogne, a été cité. Mais pas certain qu’il ait envie de laisser les bancs de l’Assemblée Nationale. Autres élus qui pourraient être sollicités ou faire acte de candidature : Patrick Genre, le maire Divers Droite de Pontarlier, ou encore Gilles Platret, très proche d’Alain Joyandet. Mais le Maire de Chalon va déjà se concentrer sur les municipales et sur sa réélection. Une chose est certaine, les candidats à l’investiture ne devraient pas manquer.
Alain BOLLERY