jeudi 15 novembre 2018

Marché Artisanal ce week-end avec de nombreux artisans locaux et ouverture de votre Espace Noël ce Samedi 17 Novembre

Édito
Alors que la France grogne contre la hausse des carburants, ils sont comme muets…
Questions à...

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

BOURGOGNE : Un lynx tué sur l'Autoroute en Côte-d'Or

13/09/2018 20:49Lu 4085 foisImprimer l’article
Communiqué de la Préfecture de Région :
Ce mercredi 12 septembre, les agents de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont été contactés afin de constater la présence d’un Lynx tué lors d’une collision sur l'A38, à hauteur d'Echannay.
Sur place, les agents ont constaté qu’il s’agissait d’une femelle adulte.
Le Lynx est présent à l’état sauvage en France dans les massifs Alpins, Jurassiens et Vosgiens ; la population la plus active étant celle du Jura. Jusqu’à ce jour, la présence de cette espèce en Côte-d'Or n’avait jamais été observée.
Dans le cas présent, il y a tout lieu de penser que cette femelle provient probablement du Jura ; la dispersion des jeunes Lynx ayant eu lieu au printemps, sur des distances variables (10 à plus de 100 km), vers des zones d’installation souvent temporaires.
Cette espèce possède de réelles capacités de franchissement d’obstacles naturels (dans le cas présent : la Saône) mais aussi artificiels (dans le cas présent : autoroutes, ligne LGV, canaux...) même si la fragmentation des habitats forestiers par des zones urbanisées et leurs infrastructures reste le principal obstacle à la dispersion et aux échanges d’individus entre noyaux de population.
Cette dispersion est également favorisée par la création de passages à faune au-dessus des voies de communication.

(photo d'illustration Jura Tourisme)