lundi 14 octobre 2019

Sont recherchés : Un technicien Hot-Line Informatique, un technicien informatique, un technicien systèmes d'impression, un expert système d'encaissement, et des expert métier.

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Dans une interview à creusot-infos, Le Maire du Creusot annonce qu’il sera bien candidat pour les élections municipales de mars 2020. Il explique aussi quelle liste il entend mener, sur quelles valeurs, et pourquoi.
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Les Jeunes Agriculteurs ne veulent pas de l'accord UE-Mercosur

02/07/2019 17:35Lu 624 foisImprimer l’article
Mercosur, n’importons pas l’agriculture dont nous ne voulons pas !
Les Jeunes Agriculteurs de Bourgogne Franche-Comté disent NON aux accords de libre-échange destructeurs de notre agriculture ! Parce que nous avons tous le droit à une alimentation de qualité, et parce que nous défendons une agriculture familiale et non de firme, nous descendrons dans la rue ce soir. Les paysans de la région veulent continuer à exister !
L’Union européenne et les pays du MERCOSUR sont parvenus vendredi soir à un accord de libéralisation commerciale qui doit encore être ratifié de part et d’autre.
Les prochaines étapes sont l’approbation – ou non - du Conseil européen et du Parlement Européen. L’agriculture a à l’évidence servie de monnaie d’échange et se voit sacrifiée par la Commission européenne ! A l’identique de ce qui s’est passé pour les accords UE-CETA.
Sacrifice des agriculteurs mais également des consommateurs ! Les producteurs français et européens s’attachent à produire une alimentation de qualité, qui respecte des règles sanitaires et environnementales strictes pour protéger les consommateurs. Mais dans une incohérence incompréhensible, le gouvernement, qui semblait nous avoir entendu dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation, semble maintenant approuver ces accords UE-MERCOSUR.
Ne nous y trompons pas, ce sont des pans entiers de nos productions qui seraient demain abandonnés. Nous l’avons souvent exprimé, nous sommes ouverts à la possibilité de mettre en œuvre des accords commerciaux. Mais équilibrés !
Où sont les promesses du Président de la République quand il déclarait lors de l’ouverture des EGAlim et lors du Discours des vœux à l’agriculture le 25 janvier 2018 : « Ensuite, je souhaite que nos accords commerciaux soient cohérents avec les engagements que nous prenons pour nous-mêmes sur le plan social, environnemental et productif. » ?
Jeunes Agriculteurs appelle ce soir une mobilisation dans tous les départements devant les préfectures pour que l’Etat ne ratifie pas cet accord.