mardi 16 juillet 2019

Niché au cœur du quartier thermal de Bourbon-Lancy, le centre CeltÔ est un véritable lieu de détente dédié à votre Bien-Être où l'on vous réserve un accueil intimiste et attentionné pour une prise en charge personnalisée.

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Vice-présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté en charge des sports, Laëtitia Martinez, dans une interview, évoque l’engouement autour du mondial féminin. Elle souligne aussi la démarche volontariste de la Région pour développer et soutenir le sport féminin.
Juste avant les grandes vacances, le Maire David Marti se livre dans une interview à creusot-infos.
Gratuité à la piscine, espace Simone Veil, démolition de la Tour Jaurès et à la Molette, travaux dans les équipements sportifs… Le Maire répond aussi au sujet des prochaines élections municipales.
Le Député de Saône-et-Loire veut redonner du pouvoir aux Maires et encore plus dans les intercommunalités. Rémy Rebeyrotte a aussi dit ce qu’il pense de la menace de rétention des notes du Bac.
Municipales : «Nous avons des Marcheurs dans les deux majorités au Creusot et à Autun…»
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Bourgogne – Franche-Comté : La République en Marche a enregistré 3 fois plus d’adhésions en décembre

16/01/2019 03:17Lu 3555 foisImprimer l’article
C’est un effet «gilet jaune» inattendu : La République en Marche a enregistré une envolée des adhésions au mois de décembre, annonce Philippe Exertier, référent en Saône-et-Loire. Et la tendance se confirme.Samedi, le patron du parti, Stanilas Guerini, sera en Saône-et-Loire.
Au cours du point presse qu’il a tenu au début de l’année, le Député Rémy Rebeyrotte, avait lâché, mine de rien, «aujourd’hui des gens se retournent vers nous, La République en Marché gagne des adhérents».
«creusot-infos» a voulu en savoir plus et a interrogé Philippe Exertier, référent de La République en Marche en Saône-et-Loire. «Oui en décembre nous avons enregistré une très forte augmentation du nombre d’adhésions. J’ai même vu des gens adhérer le 1er janvier. C’était assez surprenant, mais forcément très agréable et encourageant».
Le phénomène enregistré en Saône-et-Loire n’est pas unique… Dans le Territoire de Belfort, en Haute-Saône, dans le Doubs, dans le Jura, dans l’Yonne, dans la Nièvre, en Côte-d’Or, et donc en Saône-et-Loire, la multiplication des adhésions a été constatée partout en Bourgogne – Franche-Comté.
«En moyenne, sur les huit départements de la Région, nous avons enregistré trois fois plus d’adhésions au mois de décembre, que sur la moyenne des onze premiers mois de l’année 2018», souligne Philippe Exertier.
Le référent ajoute : «Les gens avec qui nous avons pu échanger sont pour beaucoup choqués par la situation. Par leurs adhésions ils veulent apporter leur soutien à Emmanuel Macron, le Président de la République et à son Gouvernement. C’est une forme de réponse aux violences que l’on voit à la télévision et qui choquent beaucoup de monde ! Et cette augmentation des adhésions elle est constatée partout en France».
De quoi gonfler le moral de troupes du parti présidentiel. Et c’est justement un discours positif que Stanilas Guérini, délégué général du mouvement, devrait tenir samedi 19 janvier, à l’occasion de sa venue en Saône-et-Loire. Aux côtés des députés Benjamin Dirx, Raphaël Gauvain et Rémy Rebeyrotte, le patron de LREM viendra rencontrer les militants du parti à Saint-Désert.
Alain BOLLERY

Un nouveau militant :

«Je ne veux ni Le Pen, ni Mélenchon»

Un nouveau militant de la République en Marche s’est confié à creusot-infos, pour expliquer le sens de son adhésion : «J’ai adhéré à La République en Marche avant Noël. Je précise qu’avant j’étais sympathisant socialiste. Je n’avais d’ailleurs pas voté Macron au 1er tour de la Présidentielle. Ce qui m’a décidé à adhérer au parti présidentiel est assez simple : Je suis sidéré, choqué, révolté, par ce que je vois et ce que j’entends depuis le début du mois de décembre. Les attaques verbales très violentes de Monsieur Mélenchon et de ses troupes contre le Président de la République sont aux antipodes de la démocratie. Les Insoumis ont récupéré ou veulent récupérer les gilets jaunes. Avoir entendu Monsieur Ruffin prédire un destin à la Kennedy au Président de la République est indigne d’un parlementaire. Moi je ne veux ni de Mélenchon, ni de Le Pen au pouvoir, alors j’ai adhéré pour apporter mon soutien à Emmanuel Macron. Il lui est reproché la suppression de l’ISF et des problèmes de pouvoir d’achat. Oui des gens sont en détresse. Mais Monsieur Macron a fait trois gestes : Pour les plus faibles revenus avec la prime de 100 euros en plus, pour les revenus des retraités les plus faibles, avec la suppression de la hausse de la CSG, et pour tout le monde avec la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants diesel. Pas un seul Gouvernement n'avais fait autant depuis bien longtemps.
J’ajoute qu’il a supprimé le numérus clausus pour les médecins, qu’il va rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires, que le début de la suppression de la taxe d’habitation ce n’est pas du bla-bla. En fait Monsieur Macron paye les erreurs et les fautes des précédents gouvernements de Sarkozy et encore plus de Hollande qui n’avait aucun courage. Aujourd’hui Monsieur Macron a besoin d’être soutenu. Déjà contre les extrêmes et c’est pour cela que j’ai adhéré».
A.B.