vendredi 20 septembre 2019

Offre d’ouverture du 23 Septembre au 30 Octobre

Bénéficiez de  -20% sur la complémentaire santé

(en conformité avec le 0€ reste à charge)*
A noter que l’agence Rue Foch sera fermée ce Vendredi 20 Septembre
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

Arnaud Montebourg : «Il y a des prises de conscience partout pour faire changer les modèles économiques»

24/02/2019 03:17Lu 2418 foisImprimer l’article
L’ancien ministre de l’Economie et président du conseil départemental de Saône-et-Loire était dans les allées du Salon de l’Agriculture ce samedi à Paris. Il a notamment participé au Journal Inattendu sur RTL avec Vincent Parizot, et appuyé un coup de gueule de Périco Légasse sur les états généraux de l’alimentation.
Reconverti dans le miel et dans les amandes après une brillante carrière politique, Arnaud Montebourg était présent ce samedi au salon de l’agriculture. Sous les yeux des passants qui l’ont mitraillé de photos, il a d’abord participé pendant une heure à l’émission «Le Journal Inattendu» sur RTL avec Vincent Parizot.
L’occasion pour lui de commenter l’actualité.

Concernant l’interdiction du glyphosate (tempérée par des dérogations) réitérée le matin même par Emmanuel Macron à quelques mètres de là, Arnaud Montebourg, a estimé que «si on veut retrouver l’agriculture d’après guerre et redonner un avenir à la jeunesse qui devient agricultrice, il faudra qu’on imagine de nouveaux modèles économiques et alimentaires avec moins de productivité, et le consommateur devra accepter de payer un peu plus cher. Il faut savoir ce qu’on veut : est-ce qu’on va tous mourir d’un cancer, parce qu’on est dans un empoisonnement collectif, agriculteurs compris ? Je crois que la France est en retard».

«La plus grande fumisterie du quinquennat Macron»


Invité de l’ancien ministre, le journaliste et critique gastronomique Périco Légasse, a d’ailleurs poussé un coup de gueule appuyé par Arnaud Montebourg : «Nous avions des espoirs énormes avec ces états généraux de l’alimentation qui avaient été imposés par Nicolas Hulot à Emmanuel Macron» lance le journaliste. «Le jour où il est parti, on a compris que ce n’était plus la peine de les faire. Ils ont été vidés de leur substance. Je vous l’annonce, les négociations s’arrêtent jeudi et ces états généraux de l’alimentation sont la plus grande fumisterie du quinquennat Macron. 96% des négociations sont en train de se faire entre l’industrie et la grande distribution, qui continue d’exiger des baisse de 2, 4 ou parfois 8%. La grande distribution a fait croire qu’elle jouait le jeu, mais comme il n’y a pas de loi de contrainte, elle continue à imposer une baisse des prix catastrophique pour l’agriculture».
«Il va falloir prendre des mesures d’autorité» complète Arnaud Montebourg.

«Le consommateur est prêt à payer le prix d’une nourriture saine»


«Je suis surtout venu rendre visite à mes amis agriculteurs et apiculteurs, puisque nous avons beaucoup de choses à faire ensemble, et faisons déjà beaucoup de choses ensemble» a ensuite confié Arnaud Montebourg à Creusot-Infos. «L’agriculture est à un tournant, elle est en train de changer. Il existe beaucoup de solutions innovantes avec lesquelles l’agriculteur peut y trouver son compte et gagner correctement sa vie. Et il est vrai qu’épidémie de conversion au bio, aujourd’hui, qui a saisi l’agriculture, et particulièrement en Bourgogne, est très intéressante. Ça prouve qu’il y a des prises de conscience partout, pour faire changer les modèles économiques. Ça fait partie des entreprises que j’ai lancées : Bleu Blanc Ruche par exemple, repose sur un modèle économique dans lequel on paye mieux l’apiculteur, et avec la Compagnie des Amandes, dans le sud de la France, où nous plantons des amandiers, nous partageons la valeur avec l’agriculteur, l’arboriculteur. Ces modèles là sont le modèle d’avenir car le consommateur est prêt à payer le prix d’une nourriture saine, avec un agriculteur qui vit de son travail raisonnablement. C’est le modèle de l’avenir» a-t-il conclut avant d’aller rencontrer Joël Schiro, président du syndicat des producteurs de miel de France. Un entretien dont l’ancien ministre n’a pas souhaité nous livrer les grandes lignes.
Nicolas Richoffer
Photos N.R.

Écoutez l'émission ici :