mardi 25 juillet 2017
Sondage
Souhaitez-vous que le Tour de France revienne au Creusot et/ou dans la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau ?
  • Oui
     66% 694
  • Non
     33% 349
Questions à...
«La Saône-et-Loire c’est 3000 créations par an»
«Mon objectif est vraiment d’éviter les doublons pour gagner en efficacité»
«Aller vers un CFA unique Sud Bourgogne»
> BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE > Bourgogne - Franche-Comté

ACADÉMIE DE DIJON : Pensez à vous désinscrire sur APB

12/07/2017 18:01Lu 362 foisImprimer l’article
Afin d’offrir au plus grand nombre une place sur APB, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a invité les futurs étudiants qui avaient accepté une formation proposée sur la plateforme et qui ont intégré depuis lors une formation qui n’est pas proposée sur APB, à actualiser leur situation.
Communiqué du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation :
Chaque année, plusieurs dizaines de milliers d’étudiants choisissent de suivre une formation qui n’est pas proposée sur APB, sans nécessairement libérer la place qu’ils avaient pu accepter via la plateforme (ex : Classes préparatoires aux grandes écoles).

Ce sont autant de places qui ne peuvent pas être proposées à d’autres futurs étudiants.
Les candidats qui avaient initialement accepté une formation proposée sur la plateforme APB mais qui ont finalement décidé d’intégrer une formation qui ne l’est pas, sont dès aujourd’hui incités à actualiser leur situation avant le 11 juillet 2017. Pour cela, il leur faudra se connecter sur le site APB et indiquer leur renoncement à la place qui avait été attribuée sur APB. Ainsi, les candidats libéreront une place qui pourra bénéficier à un candidat sur liste d'attente.
A cet effet, un message pop-up d’affichage sur le site https://www.admission-postbac.fr ainsi qu’un bandeau en page d'accueil du site www.etudiant.gouv.fr préviendra les candidats concernés et leur indiquera comment procéder.
Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, et de l’Innovation, réaffirme sa pleine mobilisation afin de réduire le nombre de filières en tension. Le dialogue de gestion lancé le 24 mai a permis de faire baisser le nombre de filières en tension concernées par le tirage au sort. Elles étaient au nombre de 320 le 24 mai, puis de 115 le 26 juin. Ce travail se poursuivra jusqu’ à la fin du processus d’admission.
Enfin, conformément à son engagement, la ministre rassemblera les acteurs de l’enseignement supérieur le 17 juillet pour lancer la concertation autour de la réforme du premier cycle.